Voici la première lecture commune de ce blog ! Et pour bien commencer... je suis en retard :s Avec Heide, nous avions prévu chacune de notre côté de lire ce roman, donc autant le faire en même temps ! Vous pouvez lire son avis sur ce roman en cliquant ici :)

 

Rose- tatiana

L'histoire

Tatiana de Rosnay nous livre ici un deuxième roman historique, après Elle s'appelait Sarah. Elle remonte cette fois plus loin dans le temps, à la fin du XIXème siècle, mais toujours à Paris, une ville qui lui est chère. À cette époque, le Baron Haussmann, préfet de Paris, réalise les grands travaux que l'on connait, pour percer de grands boulevards et notamment Saint-Germain, supprimant ainsi les ruelles sombres et parfois insalubres de l'époque.

C'est à cette époque que vit Rose Bazelet, dans sa maison de la rue Childebert. Son époux est décédé quelques années auparavant, sa fille est partie vivre à Tours avec son mari, mais Rose n'est pas seule pour autant, entourée de ses domestiques, ses voisins, et Alexandrine, la fleuriste au sacré caractère qui loue la boutique du rez-de-chaussée de la maison familiale.

Seulement voilà, Rose reçoit un courrier qui fait basculer son quotidien tranquille : la rue Childebert se trouve sur le tracé du boulevard Saint-Germain, et est donc vouée à disparaître. Les habitants recevront une somme d'argent et sont sommés de déménager au plus vite. Mais Rose a promis à Armand, juste avant sa mort, de tout faire pour préserver leur maison pleine de souvenirs...

 

Mon avis

Je savais que je ne prenais pas grand risque en choisissant ce livre, étant donné que j'aime tous les romans de l'auteur. Je saute dessus dès qu'ils paraissent, d'ailleurs. C'est encore une fois une très belle rencontre, et pourtant ce roman est assez différent des autres. Premièrement, il est épistolaire, majoritairement constitué des lettres que Rose, restée seule, écrit à son mari défunt. Elle livre au fil de sa plume ses sentiments, ses souvenirs, bons ou mauvais, les dernières nouvelles de la rue, mais elle veut aussi et surtout révéler à son mari ce qu'il n'a jamais su de son vivant, ce qu'elle n'a jamais dit mais qui lui pèse tant qu'elle ne peut envisager de mourir sans l'avoir écrit.

C'est encore une fois un roman très touchant, que l'on pourrait penser plus loin de nous à cause de l'époque historique choisie, mais qui est en fait très actuel, l'histoire de Rose a d'ailleurs résonné en moi de façon très particulière... 

On retrouve l'attachement de Tatiana à la Mémoire des Murs (pour reprendre le titre de l'un de ses romans), des maisons, des appartements, thème récurrent dans ses romans. On retrouve aussi une certaine Madame Barou, qui porte donc le même nom que Colombe, l'héroïne de Le Voisin.

J'ai beaucoup aimé être plongée dans ce Paris du XIXème, à l'époque où toutes les personnes d'un quartier se connaissaient et étaient solidaires, où l'on se faisait coudre des robes et des chapeaux en fonction de ce que portait l'impératrice, où l'on se déplaçait à pieds, où l'on écrivait à la plume, éclairée d'une bougie.

J'ai adoré également les références littéraires, les avis de Rose, du libraire et d'autres, sur les romans des jeunes auteurs Flaubert, Zola, Poe... je me suis amusée à me demander ce que j'aurais pensé de ces auteurs et de leurs romans si je les avais lus à l'époque, avant qu'ils ne deviennent des classiques. Ma lecture en aurait été différente sans doute, et c'est un thème que je trouve très intéressant, en tant que littéraire.

En bref, encore un roman très touchant, très beau, très bien écrit... Je reste une fan inconditionnelle de Madame de Rosnay.

 

Vous pouvez lire aussi l'avis de Stephie, qui a également adoré ce roman :)