En ce moment, je ne fais que des lectures compulsives : je lis un titre, une 4ème de couverture et me voilà irrésistiblement happée vers un livre. Ce fut encore le cas cette fois, avec ce roman au thème ô combien touchant. Que je lis 300 ans après tout le monde, mais tant pis, mieux vaut tard que jamais (et puis si je peux donner envie à des gens encore plus à la traine que moi...).

room

L'histoire

Une jeune fille de 19 ans est enlevée et séquestrée par un inconnu. 7 ans plus tard, elle vit toujours dans la même pièce, une cabane de jardin renforcée avec une porte blindée. Un enfant est né des visites subies par la jeune femme, il s'appelle Jack et a 5 ans. C'est lui qui nous raconte son histoire, sa vie toute simple dans la Chambre avec sa Maman et les visites de Grand Méchant Nick la nuit, qu'il ne voit jamais car sa mère lui recommande de bien rester caché et de dormir.

Seulement voilà, plus l'enfant grandit, plus il devient difficile de répondre à ses questions et le petit monde construit par sa mère commence à s'effriter. D'autre part, "Nick" pourrait devenir plus dangereux. Alors, Jack et sa mère (surtout sa mère) élaborent un plan pour s'enfuir. 

 

Les premières lignes

"Aujourd'hui, j'ai 5 ans. Hier soir j'en avais 4 quand je suis allé me coucher dans Petit Dressing, mais abracadabra ! il fait encore nuit et je me réveille dans Monsieur Lit avec mes 5 ans. Avant, j'avais 3 ans, et 2, et 1 an, et encore avant 0 an. "Est-ce que j'ai eu des moins que zéro ?

- Hein ?" Maman s'étire de tout son long.

"Quand j'étais au ciel. Est-ce que j'avais moins 1, moins 2, moins 3 ans... ?

- Mais non, les chiffres n'ont commencé que quand tu es tombé de là-haut.

- Par Madame Lucarne. Tu étais toute triste avant que j'arrive dans ton ventre.

- Bien vrai." "

 

Mon avis

Jusqu'où peut aller une mère par amour pour son enfant ? C'est la question que pose ce roman (ou en tout cas, l'une des questions). La Maman de Jack accepte tout du moment qu'elle peut apporter une vie heureuse à son fils, même si ce n'est pas la vie idéale. Comment s'en rendrait-il compte, lui qui n'a connu que cette Chambre ? Patiemment et avec tout son amour, cette mère tente d'élever son enfant au mieux. Comme toutes les Mamans du monde, finalement. La seule différence, et elle est de taille, réside dans les conditions de vie des deux personnages.

J'ai dévoré ce roman (en lisant plusieurs soirs/nuits jusque des heures indues). Pourtant, il m'a fallu un certain temps pour m'adapter à l'écriture. Au tout début, je me suis dit oula, si ça continue tout du long avec des "Madame Table", "Monsieur Lit" et compagnie, je vais craquer. Et finalement, j'ai assez vite oublié cette écriture tant je voulais savoir la suite. Et puis la narration par le petit garçon est sans doute ce qu'il y avait de plus intéressant, on comprend petit à petit le monde qu'a inventé pour lui sa Maman, ses peurs et ses émotions d'enfant. On imagine sans mal le point de vue de la mère et son cauchemar quotidien, qu'on devine à travers les remarques de son fils même si elle lui en montre le moins possible.

Et surtout, on comprend son désarrois quand il se retrouve confronté au monde du dehors. Un monde qui, pour lui, "n'existait que dans Madame Télé" quelques jours auparavant. Comment s'adapter à des millions de choses nouvelles, comment renoncer à tout ce qui a constitué sa vie pendant 5 ans ?

La littérature a cela de merveilleux qu'elle transforme des réalités horribles en des textes magnifiques. Un roman très beau, très touchant, qui a semé mille questions dans ma tête de Maman et surtout rappelé la principale : comment savoir si l'on fait les bons choix ? (même s'il paraît que de toute façon, quoi qu'on fasse, on a tort)