Je fréquente si peu les librairies depuis plusieurs mois (par manque de disponibilité) que j'avais

café lowendal

loupé la publication d'un recueil de nouvelles de tatiana de Rosnay !! Heureusement que j'ai des amies qui suivent à ma place, un énorme merci à Fanny de m'avoir offert ce livre !

Il s'agit d'un recueil qui reprend plusieurs nouvelles déjà publiées séparément mais je ne lis pas de revue, donc je n'en connaissais aucune. Il doit aussi y avoir des inédits, pas de mention de parution précédente pour "Un bien fou", "Ozalide", "Sur ton mur", "La Méthode K", "La femme de la chambre d'Amour".

 

Impossible de faire un résumé bien sûr, il s'agit de 10 histoires différentes. On retrouve quand même des constantes, communes d'ailleurs avec le reste de l'oeuvre de Madame de Rosnay : le réalisme (sauf une nouvelle un peu futuriste, du moins j'imagine), la mise en abyme de l'écriture (plusieurs personnages sont des écrivains), cette façon de saisir une vie ordinaire au moment où elle bascule.

 

J'aime beaucoup le genre de la nouvelle, qui permet de lire un texte par ci par là (bon c'est pas vrai, je lis toujours tout à la suite) qui traite les histoires de façon totalement différente du roman. L'auteur doit nous présenter le personnage et sa vie suffisamment pour que l'on s'y attache et qu'on s'y intéresse, mais en peu de pages, ce qui représente un vrai défi.

En général j'aime plutôt les nouvelles à chute, avec leur fin surprenante qui donne un tout autre éclairage au texte entier, et il y en a quelques unes dans ce recueil. Mais j'ai aussi apprécié les tranches de vie proposées dans d'autres nouvelles, ces personnages que l'on côtoie le temps de quelques pages et que l'on quitte à regrets, contraints d'imaginer nous-même la suite de leur vie.

Je me suis amusée à recroiser Nicolas Kolt, le héros de À l'encre russe. J'ai d'ailleurs l'impression d'avoir déjà croisé aussi Gabrielle Célas, peut-être dans le même roman ? Impossible de retrouver. On retrouve certains des thèmes chers à l'auteur : le travail d'écrivain, l'importance des murs et habitations,... et une nouvelle autobiographique, ou qui fait croire qu'elle l'est : "La Tentation de Bel-Ombre" où Tatiana parle à l'une de ses ancêtres avec des mots très touchants. On retrouve d'ailleurs encore une fois des éléments de À l'encre russe dans cette nouvelle.

Si je devais retenir une seule nouvelle du recueil, ce serait peut-être "Sur ton mur", pour la fin que je n'ai pas du tout vue venir (d'ailleurs je n'ai pas compris le changement de nom à la fin alors qu'elle l'avait trouvé avec le 1er nom donné), ou "Dancing Queen" pour la beauté de l'histoire malgré sa "simplicité".

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai un peu de retard dans la lecture de Tatiana de Rosnay... Je viens de découvrir un livre que je n'ai pas encore !! Il faut vraiment que je me tienne au cuorant de l'actualité...