Ça y est ! j'ai retrouvé un peu de temps et par la même occasion, le plaisir de lire un livre en 3 jours, et non en un mois... Bon, il faut dire que le suspense m'a poussée au vice ! J'avais choisi dans ma PAL un livre plus rapide que le dernier, pour changer, et ce fut donc celui-ci :

 

bal de givre a new york

 

L'histoire

Le roman s'ouvre sur un léger accident : Anna est renversée par une voiture, avec à son bord un très charmant jeune homme. Elle n'a aucune séquelle physique, mais sa mémoire la fuit. Elle se souvient cependant de son nom, et retrouve le chemin de chez elle. Celui qui l'a renversée n'est autre que l'héritier de la plus riche famille de New York, et il n'est pas resté insensible au charme d'Anna. Il l'invite au fameux "bal de givre" annuel donné par sa famille, et s'ensuit une romance pour le moins mouvementée entre les deux jeunes gens. Mais Anna sent que quelque chose ne va pas : pourquoi sa ville et son monde semblent-ils s'effondrer sur eux-mêmes ? Pourquoi le kidnappeur surnommé Le Masque par les journaux s'en prend-il à elle ?

 

Les premières lignes

"Lorsque j'ouvris les yeux, je crus d'abord que tout était terminé. un visage était penché sur moi, une figure aux traits si purs qu'on aurait dit celle d'un ange.

- Mademoiselle ?

C'était un jeune homme - dix-sept ans, dix-huit peut-être -, regard bleu et envoûtant comme le coeur d'un glacier.

- Mademoiselle, vous m'entendez ?"

 

Mon avis

Comment parler de ce livre sans en révéler le principal... Les deux critiques citées en quatrième de couverture faisaient état d'un dernier chapitre surprenant, d'une chute. Et je dois avouer qu'au début de ma lecture, je me demandais ce qui pourrait bien être plus étonnant que tout le reste.

Entendons-nous, je n'ai rien contre la littérature fantastique. Mais je n'aime pas être prise au dépourvu, et si je dois lire du fantastique, j'aime bien qu'on me prévienne. C'est que je tiens à mon petit confort de lectrice avertie. J'ai donc d'abord eu l'impression d'être perdue dans ce roman, il faut avouer qu'il pose beaucoup de questions et qu'on a d'abord très peu d'éléments de réponses. Je ne voyais pas l'intérêt de présenter New York de cette façon, de perdre le lecteur à ce point, de créer un monde si rocambolesque. Jusqu'à la fin de ma lecture, j'étais convaincue que je ne conseillerais pa ce livre.

Et pourtant, il faut bien avouer que l'histoire est prenante : difficile de lâcher ce livre une fois que je l'ai ouvert, ce qui explique sans doute ma lecture plus rapide que pour le précédent. Le fait d'être complètement perdue ne m'a pas empêchée de vouloir toujours lire un chapitre de plus, quitte à m'enfoncer un peu plus loin dans l'absurde, essayer de découvrir la clé de toutes ces énigmes.

Évidemment, il faut parler du dernier chapitre... sans en révéler le contenu, bien sûr, sans quoi le roman n'a plus guère d'intérêt. Je n'y croyais pas, mais si, c'est possible : la chute est plus surprenante que le reste. Elle éclaire le roman d'une manière toute particulière, et lui donne une profondeur que je ne soupçonnais pas. Je dois dire que j'ai été incapable de réouvrir un livre pour le moment, celui-ci me hante, et plus j'y pense, plus je lui découvre de nouveaux sens.

Au final, une bonne surprise avec ce roman donc, malgré des débuts de lecture un peu difficiles.