Parfois, je retombe en enfance... et par ailleurs, j'aime beaucoup les (contre-)utopies futuristes (j'ai eu une révélation avec 1984 de Georges Orwell au collège). Alors quand on me propose un livre qui me permet d'allier ces deux penchants, je n'hésite pas longtemps...

Uglies_Scott_Westerfeld

L'histoire

Ce roman se déroule dans un futur plus ou moins lointain. Le monde que nous connaissons a beaucoup changé, "effondré comme un château de cartes". Les hommes vivent désormais regroupés dans quelques villes, le reste de la Terre étant laissé à l'état sauvage, hormis quelques villes que l'on préserve pour montrer aux enfants à quel point la civilisation actuelle est meilleure que l'ancienne.

Dans ce monde futur, les inégalités sont gommées : à l'âge de 16 ans, tous les Uglies (traduire "moche", c'est-à-dire toutes les personnes normales) subissent une opération qui remodèle leurs traits, rendant tout le monde beau (Pretty). Tous les Uglies... ou presque.

C'est ce que découvre Tally, une Ugly de presque 16 ans, qui s'apprête à bénéficier de l'opération qui la rendra belle et lui ouvrira l'accès à New Pretty Town, la ville où les gens beaux s'amusent. La veille de son anniversaire, elle apprend l'existence des rebelles, ces Uglies qui font le choix de fuir les villes et l'Opération. Ces quelques personnes savent que l'Opération ne rend pas seulement beau, mais qu'elle cache une manipulation à grande échelle. C'est maintenant à Tally de choisir entre une vie d'amusements et de beauté, ou une vie de rébellion avec ses amis.

 

Les premières lignes

"En ce début d'été, le ciel avait une couleur de vomi de chat.

Bien sûr, se dit Tally, il faudrait gaver le chat de croquettes au saumon pendant un bout de temps avant d'obtenir ces teintes rosées.

Les nuages qui filaient dans le ciel offraient d'ailleurs un aspect poissonneux, comme s'ils étaient martelés d'écailles par le vent de haute altitude. À mesure que la lumière baissait, des taches bleu foncé s'y étendaient tel un océan à l'envers, abyssal et froid.

Avant, un semblable coucher de soleil lui aurait paru beau. Mais plus rien n'était beau depuis que Peris avait viré Pretty. Perdre son meilleur ami, c'est nul, même quand ce n'est que pour trois mois et deux jours."

 

Mon avis

Une fois que j'ai commencé ce livre, j'ai eu beaucoup de mal à la lâcher. L'histoire en tant que telle est peut-être un peu longue à démarrer, mais il faut planter le décor de ce monde futur qui se trouve être très différent du nôtre. Monde qui est très bien construit, à la fois futuriste et proche du nôtre, d'ailleurs on peut très bien imaginer que les objets cités existeront un jour.

Il y a tous les éléments pour accrocher ados et plus grands : de l'aventure, de l'amitié, de l'amour, du danger, des décisions à prendre, des retournements de situation... Et pour tout dire, j'ai hâte de lire la suite, parce que l'histoire n'est pas terminée ! La série comporte 5 tomes, il me reste donc encore un peu de lecture pour connaître le fin mot de l'intrigue...

Le monde actuel a disparu, mais il en reste quelques souvenirs, ce qui permet à l'auteur de s'amuser avec la vision qu'ont de notre civilisation ces habitants du futur, vision plus ou moins juste selon les personnes d'ailleurs, souvent critique. On retrouve souvent ce genre de choses dans les romans d'anticipation, mais cela permet une distance critique qui peut faire réfléchir.


En bref, un roman jeunesse (donc lecture-détente) que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire :)